Hier mercredi Mario Draghi a expliqué qu’il était normal que la volatilité soit accrue sur les marchés. Ni une ni deux, la paire EURUSD s’envolait et le Bund cassait ses plus bas annuels entrainant de l’aversion au risque sur les marchés. Il faut comprendre que lorsque le Bund baisse, les taux obligataires montent, il devient donc plus attractif d’investir sur cet actif « refuge » et moins attractif de détenir des actions, ce qui peut faire sortir des investisseurs des marchés. Hier le Bund a cassé ses plus bas annuels et a accéléré à la baisse. Il a réalisé en 2 séances sa plus forte chute depuis 1998, il y a donc quelque chose qui ne tourne pas rond et qui a effrayé les investisseurs. BUND vue Hebdomadaire Ce matin, le bund était en « sell-off » ou ventes paniques, ce qui a envoyé les indices sur supports journaliers, points critiques. Il a par la suite réagit favorablement sur une expansion de Fibonacci de 123.6% à 149.8 et est vivement reparti à la hausse, permettant une stabilisation du sentiment des investisseurs. BUND en journalier Sur le DAX, confère mon analyse de début de semaine, la zone critique était située à 11200 points, j’évoquais l’importance de ce seuil ce matin sur twitter. Vue journalier Suite à la remontée du Bund, une réaction a eu lieu, les vendeurs ont pris des bénéfices et le support a été sauvé en clôture. Pour autant, la hausse n’est pas acquise, la neutralité prévaut. On peut constater la même réaction sur le CAC40 évidemment, très propre, qui a rebondit pile poil sur son bas de range journalier conjugué à la MM100 jour. Enfin, sur la paire EURUSD, sachez que la corrélation avec les taux obligataires est parfaite. Donc quand le Bund monte, l’euro baisse et inversement. Autrement dit, puisque le Bund a réussi a trouver un support, la paire EURUSD a reflué à une encablure de sa résistance majeure des 1.15. En conclusion : Les marchés plient mais ne rompent pas. Néanmoins, le plus dur reste à faire pour relancer la dynamique haussière de fond. Seront publiés les NFP vendredi à 14H30, ce catalyseur d’importance donnera le tempo pour la suite, sans oublier la saga grecque, dont le 145ème épisode est en cours, et ne sera pas le dernier. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.