Goldman Sachs, Société Générale, Crédit Suisse, les banques et sociétés d’analyses ont presque toutes revues leurs objectifs baissiers sur la paire EURUSD en début d’année, certaines ont même oser viser largement sous la parité. Depuis, la paire de devise la plus tradée au monde, plutôt complexe à analyser, a pris la foule de cours et s’est adjugée 1000 points à la hausse. Depuis le point bas à 1.05 en mars dernier, le consensus a été « trop » baissier ce qui a expliqué la résilience de la monnaie unique par la suite, des vendeurs positionnés pour jouer le scénario du pire ont du se racheter et ainsi alimenter la hausse. En Juin je vous expliquais que l’Europe n’allait pas faire faillite, en Juillet que la Grèce n’allait pas quitter l’Europe et depuis Avril que les USA ne monteront probablement pas les taux en Septembre voire en Décembre comme les médias l’ont pourtant martelé. Dans ma précédente analyse, mi-juillet, nous avons vu que le consensus était baissier sur l’euro, particulièrement haussier sur le Dollar sans justification réelle, que les 1.08 support de moyen terme tenaient et qu’un contrepied était plausible. Voici le graphique à ce moment là,cliquez ici pour lire l'analyse en question. Un mois plus tard les cours après avoir de nouveau frôlé les 1.08 sont enfin sortis par le haut du canal baissier dans lequel la paire était ancrée. Notez la cassure du canal début août, la hausse à 1.12, le pullback sur la moyenne mobile à 20 jours pour prendre appui et relancer, le mouvement fut de toute beauté. Sur le graphique ci-dessus l’objectif après le test du bas du range à 1.08 était naturellement un retour sur la borne haute à 1.14. Anticipant cette possible remontée au vue de l’impossibilité de la FED à remonter ses taux en Septembre (chute du pétrole et des actions chinoises empêchent ce mouvement de taux à court terme), a été émis (sur twitter) l’hypothèse d’une cassure du range 1.08 – 1.14 donnant les fameux 1.20 comme objectif théorique. Hier, sur fond d’aversion au risque, de baisse des indices et du Dollar, la paire EURUSD a touché 1.17. En cherchant à identifier des figures chartistes, à définir des seuils clés, le canal ci-dessus s’est montré comme le cadrage le plus « légitime » de la paire. Autrement dit, le plan haussier s'est réalisé et je préfère passer neutre désormais car il se pourrait que la paire EURUSD n’aille pas beaucoup plus haut à court terme. Quant à la suite je reste ouvert à tous les scénarios, il n’est pas dit que les USA montent leurs taux, il n’est pas dit que l’Europe soit si faible que l’on le prévoit, ni que les banques qui voient sous la parité aient raison. Analyse à relire à ce sujet : Méfiez vous du consensusPar Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.