Depuis près de 5 mois, la paire Euro contre Dollar évolue entre 1.05 et 1.15. A l’heure où j’écris ces lignes, l’euro reste sous pression sous les 1.10 alors que des grands rendez-vous sont attendus cette semaine. Ci-dessous voici les options qui s’offrent à nous : Banque Centrale Européenne : Que ce soit Benoit Coeuré ou Mario Draghi, les dires des officiels de la BCE ont eu des effets baissiers ces dernières semaines. Aucun changement de rhétorique n’est attendu mercredi mais des subtilités peuvent avoir des effets sur les marchés. Si Mario Draghi s’applique à décrire la politique en place (notamment l’accélération des achats sur le marché obligataire avant l’été) et évoque le cours élevé de la paire au mois de mai, des pressions baissières se feraient sentir. A l’inverse, si le président de la BCE parle des perspectives haussières sur l’inflation, de la tentative de reprise économique en place, cela peut soutenir momentanément la paire. Grèce : 3 options s’offrent à nous 1/ Le défaut. La Grèce ne peut pas payer le FMI, elle se met en situation de faillite, cela ébranle l’euro, l’europe, les marchés. Ce scénario est « plausible » mais non souhaité comme vous pouvez vous en douter. Ici apparait une fenêtre de tir pour faire sortir la Grèce à cause du FMI et non à cause de l’Allemagne…à suivre. 2/ Le sauvetage in extremis. Le FMI a déjà parlé de coupes sur les paiements à venir, va-t-il faire un geste ? La Grèce a fait des efforts, le gouvernement arrivera-t-il à trouver les fonds nécessaires ? Difficile à prédire. 3/ Le roulement des échéances. Il reste la possibilité de repousser les paiements à plus tard en croisant les doigts, cela s’est déjà fait entre la Zambie et le FMI, à circonstances exceptionnelles… Chômage mensuel aux USA : Voici graphiquement ce que donne le NFP sur ces dernières années. Attendus vendredi, les chiffres de l’emploi américain sont un catalyseur de poids. Un chiffre bien supérieur aux attentes boosterait le dollar alors qu’un chiffre inférieur aux attentes mettrait la pression comme il y a 2 mois de cela. En d’autres termes, difficile d’anticiper les mouvements à venir. Faut-il être alarmiste ou optimiste, je dirai qu’attentiste pourrait être la meilleure option, le temps que la situation se décante. Voyons graphiquement quels seuils clés sont à suivre : - 1.082 plus bas de la semaine passée : sous ce seuil les baissiers enfonceraient le clou et la chute pourrait s’intensifier - 1.099/1.10 : seuil psychologique, cours d’ouverture de la semaine, plus haut de ce lundi. Une cassure haussière de cette marque permettrait de passer de baissier à neutre, de sortir du canal baissier en jaune. - 1.105 seuil intermédiaire, à garder en tête, qui devrait se confondre avec la MM100 jour d’ici quelques séances - 1.115 résistance clé, seuil de la MM20 jour, médiane du canal bleu : au-dessus de ce pivot, les perspectives passeraient de neutres à haussières avec les 1.15 potentiellement en ligne de mire Conclusion : pilule bleu ou jaune, le marché devra trancher. Les arguments pour la baisse sont plus nombreux mais la paire nous a habitués à des contrepieds de taille raison pour laquelle on attendra des validations claires de signaux, d’autant plus lorsque l’on est posé sur la borne basse d’un canal haussier. Pour finir et c’est ce qui renforce l’indécision sur la paire à court terme, lorsque l’on étudie le « sentiment client », baromètre des clients de CMC Markets établi à partir de leurs positions réelles, on constate que 62% de ces derniers sont à la vente avec une exposition globale vendeuse à 80%. Aussi, et parce que la majorité a rarement raison, le scénario d’une remontée de la paire EURUSD n’est pas à balayer d’un simple revers de la main. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.