Il y a maintenant 3 mois que la paire EURCHF a été historiquement « choquée » par la décision d’abandon du floor (PEG) de la BNS à 1.20 CHF. Après ce cataclysme les cours ont réalisé un rebond technique retraçant près de 61.8% de la chute soit plus de 1000 pips en l’espace d’une vingtaine de séances. Par la suite la paire a oscillé petit à petit à la baisse avant qu’une réaction haussière épidermique ait eu lieu sur les 1.025 CHF soit le seuil clé de 50% de retracement. Le début d’une nouvelle poussée haussière ? A plus court terme on constate que les cours se sont inscrits dans une figure d’élargissement ouverte descendante (ici en orange). On peut constater depuis le 6 avril la formation d’un biseau baissier (en bleu) dont les cours se sont vivement extraits par le haut. Autrement dit, un courant acheteur s’est matérialisé poussant la paire 180 pips plus haut que le support. Actuellement, les cours consolident au-dessus des 1.03 et la présence des acheteurs est notable. Conclusion : Si les cours repartent à la baisse sous les 1.03, ce rebond sera qualifié de « dead cat bounce » ou réaction « épidermique ». Néanmoins, si les 1.043 étaient repris, soit la résistance horizontale créée par le récent plus haut, une reprise haussière pourrait naitre en direction de la borne haute vers 1.052. Au-dessus de ce seuil, les 1.07/1.08 seraient de nouveau à portée. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.