Le VIX, communément surnommé « l’indice de la peur » évolue actuellement sur ses plus bas de 30 ans autour des 11 points depuis 3 semaines jusqu'à hier (15 février 2016). Ce serait d’ailleurs un record historique si le VIX clôturait cette semaine sous les 11 points. En effet, nous aurions alors une série de 4 clôtures hebdomadaires consécutives de l’indice sous les 11 points pour la première fois de l’histoire. 

La complaisance semble de mise sur les marchés américains qui enchainent les records historiques et c’est ce qui peut expliquer le niveau aussi bas de l’indice VIX. Le S&P 500 enchaîne sa 42ème séance (en ce 16 février) sans avoir réalisé un mouvement de plus de 1% en séance ce qui constitue la période la plus calme de son histoire. Mieux encore, l’indice directeur américain n’a pas réalisé de séance baissière de plus de 1% depuis le 11 octobre 2016, soit la série la plus longue depuis 2006. Autrement dit, l’appétit pour le risque semble perdurer, le stress s’est évaporé des marchés pour l’instant, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il ne faille pas rester sur ses gardes.

Évolution du VIX depuis 2007 en données trimestriellesSource : Bloomberg au 15/02/2017. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Est-ce que le VIX pourrait être en train de matérialiser un point bas ?

Graphiquement il paraît clair que l’indice de la peur évolue sur des plus bas historiques, autour des 10/11 points. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant qu’il puisse rebondir dans les séances ou semaines à venir. L’indice VIX peut rester bas pendant des périodes longues comme en 2005-2006 et tant qu’aucun élément exogène ne viendra perturber les marchés boursiers. Évidemment, tout décrochage indiciel dû à de mauvais chiffres ou à des tensions géopolitiques pourrait le sortir de son sommeil.

Une stratégie contrarienne reviendrait à penser que le VIX pourrait fortement rebondir. En effet, toutes les semaines, la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) publie les positions sur certains produits comme l’indice VIX dans son rapport COT (Commitment of Traders) et il s’avère que les positions vendeuses sont à un record historique de 134 000 contrats. Or, historiquement, les marchés n’ont pas tendance à évoluer dans le sens d’un consensus très fort mais plutôt de le prendre à contrepied. Autrement dit, l’indice VIX est bas, vendu, calme, mais comme le dit le dicton « Il faut se méfier de l’eau qui dort ».

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR
Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr