Les mouvements d’euphorie et de panique rythment la vie des marchés financiers depuis leur création. Certaines bulles et certains krachs occupent toutefois une place prépondérante dans la mémoire des investisseurs.

Des tulipes aux cryptomonnaies en passant par la bulle Internet du début des années 2000, l’histoire des marchés financiers se répète. Revenons donc brièvement sur ces évènements passés pour en tirer quelques leçons nécessaires à la bonne compréhension du présent et à la bonne préparation de l’avenir.

La crise des tulipes, première bulle spéculative de l’histoire ?

Nous sommes en février 1637 lorsque le prix d’un bulbe de tulipe atteint le prix exorbitant de 6 700 fleurins, soit 10 fois le salaire annuel d’un ouvrir spécialisé de l’époque. Cette « tulipomanie » prend ses racines aux Pays-Bas où les précieuses fleurs deviennent vite un symbole de richesse en raison de leur rareté. La mise en place de contrats à terme sur les bulbes de tulipes et l’avidité des investisseurs feront le reste…

La grande crise de 1929

Jeudi 24 octobre 1929, les investisseurs assistent impuissant à un premier coup de semonce. En ce « jeudi noir », la bourse de New York vient de perdre 13% dans un mouvement de panique. Les deux séances suivantes semblent marquer un retour à la normale, mais lundi 28 octobre et mardi 29 octobre, les cours dévissent de nouveau avec des baisses records de 12,82% puis de 11,73% pour l’indice Dow Jones Industrial Average.

Le krach de 1987

Le triste record de 1929 ne sera battu qu’en 1987. Victime de la violente remontée des taux d’intérêt initiée par Paul Volcker, l’indice Dow Jones Industrial Average décroche de 22,6%. Connue sous le nom de « lundi noir » en référence au « jeudi noir » de 1929, cette séance reste encore à ce jour la pire performance de l’indice américain.

La bulle Internet de l’an 2000

Nous entrons tout juste dans le nouveau millénaire lorsque l’hystérie collective de la crise des tulipes refait surface avec un nouvel objet de culte : les technologies Internet.

Certaines des valeurs technologiques de l’époque telles qu’Amazon introduite en bourse en mai 1997 survivront au krach financier de mars 2000. Cependant, de très nombreux investisseurs ayant misé sur les mauvais chevaux feront les frais de cette déroute boursière, la plupart d’entre eux ayant confondu la valeur de la technologie Internet avec la valeur des entreprises qui l’utilisent.

La bulle des cryptomonnaies

Comparée à la révolution Internet, la révolution Blockchain a elle aussi eu droit à ses montagnes russes avec un prix du Bitcoin divisé par plus de quatre depuis ses plus hauts et de nombreuses cryptomonnaies moins populaires rayées de la carte.

Là encore, comme pour les valeurs technologiques du début des années 2000, les investisseurs devront veiller à bien séparer le bon grain de l’ivraie. L’usage d’une technologie (aussi révolutionnaire soit elle) n’étant pas synonyme d’un modèle d’affaires rentable ni d’un parcours boursier flamboyant.

Analyser le passé et prendre le temps d’en tirer les bonnes leçons est un exercice nécessaire pour développer sa culture financière et mieux comprendre le fonctionnement des marchés financiers. Plusieurs dizaines d’évènements moins marquants mais tout aussi instructifs mériteraient d’ailleurs d’être analysés.