A travers cette analyse nous verrons la définition et un possible cas pratique d’une figure chartiste rare qui a un effet particulièrement « renversant » sur l’actif sur lequel elle se forme. Voici un scénario hypothétique basé sur l’étude des cours de l’indice allemand, DAX, sur les 15 mois passés. En 1971, George Lindsay découvrit et publia dans son encyclopédie des techniques de marchés la formation en « 3 pics et un dôme ». A cette époque, Lyndsay fut très connu pour avoir anticipé une telle figure sur le Dow Jones industrial average. A priori, il se pourrait que vous trouviez ce cas un peu complexe et insensé, mais c’est ce qui en fait sa rareté, sa beauté et sa puissance. Schéma techniqueQuelles sont les caractéristiques d’une formation en 3 pics et un dôme ? version courte. Les points 3, 5 et 7 sont des points hauts réalisés suite à la hausse du point 1 à 3 3 : le point haut est réalisé sous la forme d’un « flat » 4,6,8 : les prix baissent depuis les pics vers la vallée 5, 7 : les pics se ressemblent et sont proches du point 3, plus la symétrie est belle plus la figure est optimum La durée de formation est autour de 8 mois entre les points 3 et 7 8,9,10 : Une chute forte prend forme en 2 temps vers le point 10. 10 à 14 : Les prix forment une base du dôme. Les prix montent à partir du point 10 et forment ensuite 2 creux en points 12 et 14 15 à 20 : Formation du « toit de la première histoire» composé de 5 renversements entre 16 et 20 La hausse partant du point 20 forme « le mur de la seconde histoire » qui nous emmène à 21 21 à 25 : formation du dôme ou toit de la seconde histoire 14 à 23 prend autour de 7 mois (dans le cas présent 4, la hausse fut historiquement rapide et violente) 25 à 27 : après un pic en 25, chute en 26, rebond en 27 avant d’atterrir en point 28 et de compléter la figure voir ci-dessus. Vue hebdomadaire du DAX L’étude graphique du DAX permet de mettre en exergue de nombreuses similitudes de temps, de forme et décompte avec la formation en 3 pics et un dôme. Nous serions en train de réaliser le point 24 à l'heure actuelle. Il faut dire que cet indice vient de s’apprécier de 50% en ligne droite mettant à mal les stratégies des vendeurs, s’il en reste. A entendre les médias les indices ne peuvent que monter, l’actualité économique et géopolitique laissent les indices de marbre, le château de carte continue de tenir avec une force déconcertante, l’euphorie se fait sentir. Aussi, et même si la hausse peut perdurer dans le sens de la dynamique haussière, il est prudent de garder à l’esprit que nous ne sommes pas à l’abri d’une correction, voire d’un retournement. Il faudra bien évidemment un justificatif, un point de départ, dont personne n’entrevoit encore le caractère… mais les idées ne manquent pas. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.