Depuis le 1er janvier le titre Crédit Agricole perd 28% à l’instar d’un secteur bancaire européen sous pression (-30% sur l’Euro Stoxx Banks). Au premier trimestre, la pression s’est accentuée sur les banques européennes suite à des publications en forte baisse. Le 12 mai dernier, le Crédit Agricole a publié un résultat net en baisse de 71%. Les résultats du premier trimestre illustraient les difficultés auxquelles est confrontée la banque pour générer du rendement pour les investisseurs dans un contexte de taux d’intérêt extrêmement bas, voire négatifs. Or, cette situation ne s’améliore pas, au contraire. D’après Bloomberg les rendements de plus de 8000 milliards de dollars sont désormais négatifs et les banques notamment allemandes, critiquent de plus en plus la politique monétaire de la BCE qui était censée les soutenir et qui pourrait potentiellement leur faire défaut. Le rebond des banques, du 11 février au mois de mars dernier, a été complètement effacé et le Crédit Agricole touche de nouveau sur ses plus bas annuels, à 7,6 euros, sur le fil du rasoir. Évolution du cours du CFD sur Crédit agricole en données journalièresSource : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 16/06/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Graphiquement, en données journalières, le titre s’inscrit dans une spirale baissière depuis le début du mois de juin, en témoignent les chandeliers japonais qui ont clôturé11 fois sous le cours d’ouverture lors des 14 dernières séances. Les cours s’approchent dangereusement des plus bas annuels à 7,6 euros qui font support mais une rupture de ces derniers semble potentiellement envisageable au vue du manque de réaction à l’heure actuelle. Si tel devait être le cas, une nouvelle accélération pourrait naître en direction du prochain niveau, le seuil psychologique des 7 euros. À contrario, en cas de sauvetage de ce point clé, un rebond technique pourrait prendre naissance. Évolution du cours du CFD sur Crédit Agricole en données mensuellesSource : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 15/06/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. À très long terme, la situation est baissière depuis 10 ans, en témoignent les plus hauts de plus en plus bas. Sur les 4 derniers trimestres, les vendeurs ont la main et le fameux support des 7 euros pourrait être testé. Seule une rupture des 10 euros, résistance testée à de nombreuses reprises depuis 2014 serait synonyme de retour des velléités acheteuses. Nous avons fait le choix de finir cette analyse par le long terme afin que vous puissiez vous rendre compte que le titre a déjà coté sous les 7 euros par le passé. En effet, en 2011, suite à la rupture des 7 euros, les 2,8 euros avaient été testés soit une chute de 60% en l’espace de 8 mois seulement. Le pire n’est donc peut-être pas dernière nous d’autant que les résultats des banques dépendront également des marchés boursiers, qui pâtissent des risques de Brexit mais également du ralentissement de l’économie américaine avoué à demi-mot par la FED dans son compte rendu du mercredi 15 juin. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.Les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes comportant un fort risque de perte en capital, vous pouvez perdre la totalité de votre investissement.