Cellectis est une entreprise d'ingénierie du génome spécialisée dans le développement d'immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T ingénierées. Grâce à ses technologies pionnières d'ingénierie des génomes appliquées aux sciences de la vie, le groupe Cellectis a pour objectif de créer des produits innovants dans de multiples domaines ciblant plusieurs marchés. Vous l’aurez compris, cette entreprise fait partie des Biotechnologiques, dossiers à la mode, en pleine revalorisation en Europe, étant donné les débouchés pharamineux à la clé. Je ne connais pas particulièrement celle-ci mais un lecteur a attiré mon attention dessus et force est de constater que des facteurs méritent l’attention. - La société est la préférée du secteur de toutes les biotechs françaises - Performance sur 1 an 500%, performance annuelle en cours 200% - Cellectis a levé avec succès 212 millions de dollars sur le Nasdaq - Pfizer a acquis 9.5% du capital suite à un accord de collaboration stratégique - Les rumeurs d’OPA fusent suite à cet accord avec un grand groupe - Portzamparc affiche son optimisme et un objectif plus qu’attractif Autre point positif pour le secteur cette fois-ci, l’indice des biotechs aux USA, le NBI, a dépassé ses plus hauts annuels et historiques en fin de semaine passée après plusieurs semaines de consolidation. Je me dois néanmoins de vous faire part des ombres au tableau : - La société fait des recherches et n’a aucun chiffre d’affaires ou presque - Le titre est déjà sous le feu des projecteurs depuis fin 2013 - Une nouvelle levée de fonds pourrait être à prévoir N’étant pas un expert des Biotechs, j’ai de nouveau demandé à mon spécialiste habituel, Sacha Pouget, gérant de fonds chez Kalliste Biotech de me livrer son analyse du dossier que voici : « Cellectis a progressé de 38 % il y a 2 semaines, suite à des rumeurs de marché, véhiculées par le Financial Times, faisant état d’une négociation avec Pfizer sur un possible rachat (voir notre article du 28 Mai). Cette rumeur nous paraît infondée. On se souvient qu'à la même époque, début Juin, le CEO d'Astra Zeneca avait dit vouloir s'intéresser "à une société comme Juno" qui est un concurrent de Cellectis. Aussi, cette rumeur nous paraît précoce aux vues du stade de développement de la société : si Pfizer se lance une OPA, ce ne sera pas avant les prochains résultats de Phase 1 dans le CAR-T.L'actualité récente de la société est de nature à nous rassurer. Outre l'arrivée de Jean-Marie Messier au board, un personnage qui pèse dans le milieu des affaires, la société a présenté des Résultats précliniques sur ses programmes UCART19 (ALL et CLL) et UCART123 (AML) au Congrès Annuel de l’American Society of Gene & Cell Therapy (mi-Mai 2015). Cellectis a aussi présenté 3 posters sur ses produits d’immunothérapie à l’ASCO, la grande messe annuelle dans l'oncologie, qui s’est tenue du 29 mai au 2 juin. Enfin, un article portant sur le développement de CAR T allogéniques a été publié le 10 Juin dans la revue "Molecular Therapy". Tous ses efforts, en plus de la cotation au Nasdaq intervenue il y a 3 mois, nous montrent que la société est de plus en plus visible aux Etats-Unis ou la fièvre des investisseurs envers les sociétés CAR-T ne faiblit pas. Nous constatons toujours un gap de valorisation par rapport à ses comparables US (Juno, Kite ou encore Bluebird), alors que l'approche allogénique de Cellectis peut clairement devenir un "game changer", au point de pouvoir récompenser les investisseurs disposant d'une tolérance face au risque qui est tout de même présent sur le dossier.En terme de Newsflow, on attend le début d'une Phase 1 pour UCART19 / CAR-T dans le traitement du cancer du sang (Leucémies ALL & CLL CD19 + B cell en développement avec son partenaire Servier) au cours du 3e Trimestre.» Graphiquement, à long terme, le titre est explosif et s’inscrit dans un canal haussier propre. La borne basse du canal se situe vers 25 Euros, la borne haute vers 70. Tant que les cours resteront au-dessus de la moyenne mobile à 20 semaines une relance est envisageable, à contrario une stabilisation serait légitime. Un dépassement des plus hauts à 41.77 Euros relancerait la dynamique, avec un objectif théorique à 55 Euros par effet de balançoire du range 27.7-41.7 A plus court terme, la séance du 18 a attiré mon attention avec près de 400 000 titres échangés soit deux fois plus que les séances précédentes. Depuis, le titre qui a réalisé un marteau (chandelier haussier) ce jour-là, tente de reprendre son ascension. A suivre donc. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.