À peine une semaine après le référendum anglais du 23 juin dernier nous écrivions : « …les voyants ont viré au rouge, les indices ont menacé leurs supports de moyen terme (1 990/2 000 sur le S&P 500, 3 900 sur le CAC 40) et la volatilité a été très élevée signe de nervosité des opérateurs mais aucun signal baissier majeur n’a été constaté». Suite à cette « frayeur » engendrée par la peur du Brexit, officiels européens et banquiers centraux ont habilement rassuré les investisseurs par leurs communications, soutenus par de bonnes statistiques et un regain des matières premières avec notamment 25% de hausse des pétroles sur les trois semaines écoulées. Aussi, le CAC 40 est passé de 3 900 à 4 500 points soit un rebond de plus de 15% entre le 24 juin et le 15 août dernier. Cette hausse estivale a été nourrie par des volumes restreints, une faible volatilité signe de complaisance et l’absence de mauvaises nouvelles. Fondamentalement, les opérateurs ont souligné les résultats d’entreprises américains dont 75% étaient supérieurs aux attentes, la tenue du PIB et du sentiment économique allemand et l’absence de conséquences néfastes à court terme du Brexit, dont l’échéance a été renvoyée en avril 2017 à première vue. Nous voilà donc à la fin de l’été, pratiquement là où nous l’avions commencé le 21 juin dernier à proximité des 4 400 points. Dans les séances à venir les opérateurs seront attentifs aux discours des banquiers centraux et surtout à celui de Janet Yellen le vendredi 26 août à Jackson Hole, puis nous aurons rendez-vous avec la BCE et la Fed en septembre, en espérant que les banques centrales offrent enfin ce qui manque cruellement aux marchés, de la visibilité. Évolution du CFD sur CAC 40 en données journalièresSource : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 22/08/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Graphiquement, le CAC 40 évolue depuis le début de l’année dans une grande bande horizontale de prix comprise entre 3 900 et 4 600 points. À chaque fois que les cours approchent de la zone haute les vendeurs font pression sur les prix comme le 15 août dernier à 4 500 points. Aussi, dans les séances à venir, nous verrons si la tendance haussière initiée fin juin est toujours active, avec un éventuel débordement des 4 450 points et de la moyenne mobile à 200 séances, auquel cas les 4 500 voire les 4 530 et 46 00 points pourraient être revus. À contrario, en cas de cassure des 4 370 points, plus bas des deux dernières séances, une respiration plus profonde pourrait avoir lieu en direction des 4 300 voire des 4 200/4 220 points en extension. Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC Markets ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures.Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels.CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.Les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes comportant un fort risque de perte en capital, vous pouvez perdre la totalité de votre investissement.