Après le discours du Gouverneur de la Banque Centrale Européenne (BCE), une chose est certaine, Mario Draghi ne compte pas resserrer sa politique monétaire dans les mois qui viennent. En effet, hormis le maintien de son principal taux directeur (taux de refinancement) à 0%, il a annoncé la diminution du rythme de rachat d’actifs par son institution à partir de janvier 2018 pour une durée « d’au moins » 9 mois. Il n’en fallait pas plus pour sortir le CAC 40 de sa torpeur puisque ce dernier clôturait hier à 5 445 points soit sa plus forte hausse depuis 1 mois (1,5%).

 

Dans le détail, plusieurs choses sont importantes à retenir. Tout d’abord, les données macroéconomiques et les perspectives d’inflation sont porteuses ce qui pousse la BCE à reconduire son programme de Quantitative Easing (QE) jusqu’en Septembre 2018. Mais le rythme sera plus faible puisqu’à compter de janvier 2018, les montants seront ramenés à 30 Milliards d’euros par mois au lieu de 60 Milliards d’euros actuellement. Ceci étant, Mario Draghi ne s’interdit pas d’évoquer la possibilité de poursuivre son programme d’assouplissement monétaire si les conditions macroéconomiques sont défavorables. À cet effet, il en a profité pour interpeller les chefs de gouvernement qui doivent, selon lui, poursuivre leurs réformes structurelles visant à assouplir leurs marchés du travail respectifs. Dans le même temps il a précisé que les titres de la BCE qui arrivent bientôt à maturité seront en majorité réinvestis, et ce pour une période étendue. Enfin, la BCE ne prévoit pas de relever ses taux directeurs même « bien après » la fin de son QE.

Évolution du CFD à risque limité France 40 - Données journalières sur 12 mois

 

 

 

Ce graphique se rapporte à un CFD à risque limité. Il est possible de perdre la totalité de votre investissement ainsi que les frais de négociation.

Source : CMC Markets, plateforme Next Generation au 27/10/2017. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

 

Graphiquement, après une période de consolidation (3 octobre 2017 au 25 octobre 2017) pendant laquelle le cours a évolué dans un canal compris entre 5 392 points et 5 349 points, l’indice phare français a enfoncé à la hausse une ligne de résistance identifiée à 5 416 points. Désormais, en données journalières, le cours évolue dans un canal haussier qui pourrait lui permettre d’aller chercher une zone de résistance long terme à 5 665 points (pour calculer cette résistance il nous faut remonter à mai 2001 et décembre 2007 en données mensuelles. Si ce mouvement se confirme, alors l’indice pourrait aller chercher une deuxième zone de résistance à 5 750 points. L’analyse des moyennes mobiles renforce la probabilité de ce scenario haussier dans la mesure où la moyenne mobile court terme à 20 jours (en mauve) évolue depuis le 20 septembre 2017 au-dessus de la moyenne mobile long terme à 100 jours (en bleue). À contrario, dans le cadre d’un retournement de tendance et donc d’un mouvement baissier, le cours pourrait aller chercher une première zone de support à 5 343 points. Si cette zone est enfoncée à la baisse alors le cours pourrait aller chercher une deuxième zone de support à 5 151 points.

 

Par Louis-Antoine Michelet, Analyste Marchés pour CMC Markets

 

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable.

Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présenté s à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.

Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures. CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des informations fournies.

Les CFD à risque limité sont des produits dérivés complexes avec effet de levier assortis automatiquement et de façon inhérente d’un mécanisme de protection permettant de limiter la perte éventuelle au montant investi lors de l’ouverture de la position. Les frais liés à la position ne sont pas inclus dans le montant initial investi. Le montant de la perte potentielle s’entend hors frais. Ces produits ne sont pas adaptés à tous les clients. Ces produits sont liés à des actifs sous-jacents extrêmement variés. Ils présentent des risques spécifiques qui peuvent varier grandement d’un produit à l’autre, par exemple s’agissant de la rapidité des variations de cours ou en matière de liquidité.

CMC Markets UK Plc est agréée par la Financial Conduct Authority (n°173730) du Royaume-Uni et enregistrée auprès de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution pour exercer ses activités en France depuis son siège social situé 133 Houndsditch, London EC3A 7BX au Royaume-Uni ou à travers sa succursale située 32 rue de Monceau, 75008 Paris - RCS Paris: 525 225 918.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

À propos de CMC Markets

 

Fondé en 1989 par Peter Cruddas, CMC Markets est un Fournisseur de CFD (Contract For Difference) et spécialiste du Trading. À l’origine spécialisé sur le marché des devises (Forex), CMC Markets s’est rapidement positionné sur les CFD (Contract for Difference), avant de lancer en 1996 la première plateforme globale de trading en temps réel sur le Forex. CMC Markets est présent en France depuis 2010. La société s’est introduite en bourse sur le London Stock Exchange le 5 février 2016.