Organisation internationale installée à Washington, la Banque mondiale (World bank) fournit des financements, des recherches et des conseils pour soutenir le développement économique de pays en cours de reconstruction ou en voie de développement. Chaque année, elle publie un Rapport sur le développement dans le monde.

L’histoire de la Banque mondiale : de la BIRD au Groupe Banque mondiale

Créée le 27 décembre 1945 suite à la signature des accords de Bretton Woods, la Banque mondiale portait alors le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Avec un premier prêt record de 250 millions de dollars accordé à la France, puis l’octroi de nouvelles aides à destination de la Grande-Bretagne ou du Japon, l’institution a joué un rôle clef dans la reconstruction d’après-guerre.

Quelques années plus tard, dans les années 1960, grâce à l’arrivée de l’Association internationale de développement, la BIRD est devenue la Banque mondiale et s’est ensuite lancée dans le financement de grands projets d’infrastructures afin de favoriser le développement et d’encourager la croissance économique d’anciennes colonies.

Aujourd’hui, le Groupe Banque mondiale compte 189 pays membres et 5 institutions :

  • La BIRD ;
  • L’AID ;
  • La Société financière internationale (SFI) ;
  • Le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) ;
  • L&rsquo Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI).

Les missions de la Banque mondiale

Avec ses 10 000 employés répartis dans 120 bureaux à travers le monde, la Banque mondiale poursuit deux missions. D’une part, lutter contre l’extrême pauvreté, et d’autre part, accroître la prospérité économique mondiale tout en réduisant les inégalités. Deux missions qu’elle souhaite remplir grâce à deux objectifs précis qu’elle s’est fixés pour 2030 : avoir moins de 3% de la population mondiale sous le seuil de pauvreté extrême (1,90$ par jour), et favoriser le développement économique des 40% les plus pauvres de chaque pays. Pour tenir ces objectifs, la Banque mondiale investit en priorité dans l’accès à l’eau potable, l’éducation, et le développement des très petites entreprises.

Remise en cause par plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG) par le passé pour ne pas avoir suffisamment tenu compte des critères sociaux et environnementaux, la Banque mondiale inclut désormais ces éléments à sa stratégie via la promotion d’initiatives durables.

Gouvernance et rendez-vous de la Banque mondiale

Le 1er juillet 2012, le Docteur en médecine américain Jim Yong Kim a remplacé Robert Zoellick à la tête de la Banque mondiale. Principal actionnaire de la Banque mondiale, les États-Unis disposent tacitement de la capacité de nommer les dirigeants de l’institution. Un pouvoir similaire, tacite lui aussi, est également attribué à l’Europe concernant la présidence du FMI.

Chaque année, à l’automne et au printemps, deux Meetings rassemblent la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI). Ces rassemblements sont l’occasion de programmer les sessions plénières de ces deux institutions et de réunir le conseil de gouvernance de la Banque mondiale, son comité de développement et le comité international monétaire et financier du FMI, auxquels s’ajoutent les représentants de pays membres ainsi que des invités et journalistes.

Information utile, pour aider à l’analyse de l’environnement économique mondial, la Banque mondiale met à disposition une base de données économique gratuite et mondiale.