L’indice boursier CAC 40 a bien évolué depuis sa création en décembre 1987. Au lendemain de ses 30 ans, voici quelques anecdotes et chiffres clés pour enrichir ou consolider votre culture financière.

Jeune trentenaire, l’indice boursier CAC 40 appartient à la famille Euronext, première place boursière européenne. Au fil des ans, sa structure a connu de nombreuses altérations, voici donc un résumé des principales informations à connaître à son sujet.

Une brève histoire du CAC40

Suite au krach boursier de 1987, les régulateurs souhaitent remettre en cause le monopole bancaire sur les transactions boursières gérées par les agents de change. Début 1988, cette responsabilité est donc confiée aux sociétés de bourse.

Initialisé à 1000 points de base au début de l’année 1988, l’indice boursier CAC 40 est lancé officiellement le 15 juin 1988. L’acronyme « CAC » signifie alors « Compagnie des Agents de Change ». Quelques années plus tard, le sens de ce sigle sera revu pour devenir « Cotation Assistée en Continu ».

À l’occasion de la bulle spéculative de l’an 2000, l’indice atteindra le niveau record de 6 944,77 points, bien loin du plus bas des 893,82 touché lors de sa première année.

Le profil du CAC 40

Afin de représenter au mieux l’économie française, l’indice boursier CAC 40 regroupe quarante des plus grosses sociétés listées sur Euronext. Véritable vitrine de la France à l’étranger, l’indice phare de la bourse de Paris est également l’un des plus liquides d’Europe, 19 de ses entreprises étant également inclues dans l’indice Euro Stoxx 50. Le CAC 40 regroupe de nombreux secteurs dont l’industrie, l’énergie et la banque, responsables à eux seuls de plus de 30% de la pondération de l’indice.

Au cours des trente dernières années, plus de 90 entreprises ont figuré au sein de l’indice mais seulement 12 d’entre elles ne l’ont jamais quitté. Un conseil scientifique est ainsi chargé de revoir chaque trimestre la composition de l’indice pour s’assurer de sa bonne représentativité et vérifier que les entreprises qui le composent présentent une liquidité et un capital flottant suffisants. Aussi surprenant que cela puisse paraître, une entreprise étrangère pourrait bel et bien intégrer l’indice CAC 40 si cette dernière faisait le choix d’être listée sur Euronext !

Investir sur le CAC 40

Pour identifier l’indice CAC 40, les investisseurs peuvent se référer à son code ISIN (FR0003500008) ou à son code mnémonique (PX1), mais ils ne pourront jamais l’échanger directement.

En effet, en tant qu’indice boursier, l’indice CAC 40 n’est que le résultat d’une formule mathématiques. Pour « investir sur le CAC 40 », les investisseurs doivent donc se tourner vers l’un des 6000 instruments financiers dérivés ou échanger des paniers d’actions représentatifs de l’indice.

Au fil des années, l’indice CAC 40 est devenue une vraie marque et la famille s’est agrandie. Les investisseurs peuvent aujourd’hui suivre d’autres indices tels que le CAC Next 20, le CAC Large 60, le CAC Mid 60, le SBF 120, le CAC Small, le CAC Mid & Small et le CAC All-Tradable.

 

Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n' étaient pas réalisés ou atteints.