Températures clémentes, baisse de l’énergie, hausse des stocks, tels sont les facteurs baissiers qui ont entrainé une baisse de 60% des prix du gaz naturel sur les 12 derniers mois. Alors que le pétrole a quant à lui repris 30% en l’espace de quelques semaines, le gaz naturel pourrait-il sortir de sa torpeur ? Graphique long terme sur 10 ans A long terme, on note que les hivers 2008 2011 et 2013 avaient connus de beaux décalages, rebonds techniques voire vagues haussières ces dernières années, mais force est de constater que cette année la baisse a pris le pas, surprenant nombreux analystes et opérateurs. Nous voilà donc autour 2.6 à quelques encablures des plus bas de ces 15 dernières années, vers le seuil psychologique des 2. A plus court terme, l’étude chartiste permet de noter : - Une tendance baissière entre novembre et janvier - Une stabilisation à plat entre fin janvier et avril - Une formation en biseau potentielle Dans cette périodicité les indicateurs techniques remontent, sans violence, après avoir frôlé la survente mais rien de transcendant. Pour faire simple, une cassure des 2.70 avec volumes et volatilité permettrait d’entrevoir un mouvement haussier en direction des résistances situées à 2.90 et 3.30. Si les 2.70 devaient de nouveau faire barrage, les vendeurs reprendraient alors la main vers les supports situés à 2.50 puis 2.25 (testés à plusieurs reprises en 2012). Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement surgestionclients@cmcmarkets.frCe commentaire présente un caractère purement informatif et ne constitue ni un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers. CMC Markets ne saurait être tenu responsable quant à l'exactitude, la fiabilité, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations ou données.Les observations, analyses et conclusions qui en résultent sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. L’utilisation de données graphiques a des limites et l’analyse technique n’est pas une science exacte. Nous vous recommandons d’utiliser ces données en complément d’autres supports/facteurs lors de votre prise décision de d’achat ou de vente. N’oubliez pas que les CFD présentent un caractère hautement spéculatif et qu’il est possible de perdre un montant supérieur au capital investi. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.