Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Mi-juin, nous avions mis en exergue que la hausse n’était pas acquise . Début juillet, nous avions décelé un signal baissier précédant la chute. Fin juillet, nous sommes 25% sous les plus bas de Mai, les cours ont fortement chuté pour de nombreuses raisons : - Le pétrole est libellé en Dollar et ce dernier est sur ses plus hauts annuels - L’accord avec l’Iran qui pourrait faire augmenter l’offre significativement - Les stocks précédents ont montré une faiblesse de la demande - La croissance mondiale est grevée par le ralentissement des BRICs - La tendance de fond est baissière Toutefois, les cours du pétrole sont désormais « bas » relativement aux dernières années et la baisse ne peut se faire perpétuellement en ligne droite (ce serait trop simple. La raison pour laquelle j’écris ce point est que le pétrole Brent (mer du nord) me semble travailler un seuil susceptible d’engendrer un rebond « technique » des cours. Ci-dessous, voyez un graphique journalier de ce dernier, nous voilà sur les plus bas de mars après 7 USD de chute en ligne droite et une réaction épidermique semble prendre forme. Par ailleurs, en données horaires, voyez comme la tendance est parfaitement entretenue/cadrée par les vendeurs. Les plus hauts et bas sont de plus en plus bas, synonyme de tendance baissière. Néanmoins, je trouve intéressant de constater les mèches basses en horaire, la survente des indicateurs techniques, le fait que les cours réagissent en horaire non pas au milieu de nulle part mais bel et bien sur le seuil journalier dont nous avons parlé précédemment. A très court terme, les agressifs en prendront note et feront ce que bon leur semble. Quant aux traders plus prudents, ils scruteront l’inscription d’un plus haut plus haut que le précédent, au-dessus des 53/53.5, qui serait signe d’un retour des velléités acheteuses. Enfin, notez que les stocks de pétrole sont attendus demain à 16H30, en baisse par rapport au chiffre précédent. Evidemment, si les 52 devaient être cassés en clôture, la baisse et donc la tendance perdurait, en direction des plus bas annuels…mais rien est moins sûr. Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr