A noter : le pétrole a un poids important dans l’économie canadienne. La hausse des prix du WTI est une bonne chose pour cette dernière et inversement. Depuis 4 ans, la paire USDCAD est entrée dans une phase haussière qui l’a mené de la parité contre le dollar américain à un nouveau plus haut de 11 ans 3000 pips plus hauts. Ce mouvement a été soutenu par un ralentissement de l’économie canadienne suivi d’une correction majeure des prix du pétrole en parallèle d’un mouvement haussier majeur de 20% sur le dollar américain et enfin d’une baisse des taux de la banque centrale canadienne. Autant dire que tous les ingrédients étaient alors réunis pour la montée. Il y a deux mois, cette paire a dépassé le seuil psychologique des 1.30 soit ses plus hauts de 2008/2009 et on aurait pu penser qu’une accélération majeure aurait lieu, que ce breakout (cassure) augurerait d’une nouvelle impulsion à long terme. Certains analystes entrevoyaient même 1.50 voire 1.60 comme au début des années 2000. Toutefois, la hausse se fait attendre et il se pourrait que la situation change. 1/ La FED tarde à monter ses taux et même si elle le faisait, il n’est pas certain que le Dollar monte avec les taux, comme par exemple en 1994 ou en 2004. 2/ Le pétrole semble trouver du soutien dans la zone des 40 USD. Sa baisse parait désormais limitée. Du moins on espère qu’il ne pourra pas perdre plus de 40 Dollars après en avoir perdu 70 ! 3/ L’analyse technique nous indique une zone de confluence qui pourrait faire barrage : A très long terme, notez à quel point la zone des 1.30/1.35 fut une zone extrêmement travaillée que ce soit entre 1993 et 1995, en 2003, en 2008 et actuellement. Les cours arrivent sur cette zone de confluence d’obliques et de niveaux horizontaux après un rallye historique. Autrement dit, il n’est pas inconcevable que les cours y opèrent une réaction, un repli, tout à fait envisageable étant donné les raisons fondamentales également explicitées ci-dessus. En données hebdomadaires, la hausse est toujours d’actualité mais le mouvement semble s’essouffler au vu des indicateurs techniques qui plafonnent. Il manque une impulsion baissière pour amorcer la correction. Facteur déterminant pour la suite ? Le pétrole évidemment. A court terme le WTI s’inscrit dans un triangle dont la sortie devrait être intéressante à suivre. Etant donné le retour de l’appétit pour le risque de court terme sur les marchés boursiers, une sortie par le haut ne serait pas inconcevable, permettrait au dollar canadien de se renforcer, et au scénario de repli de la paire USDCAD de prendre tout son sens. Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC - Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr