Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Alors que les élections entrainent généralement indécision et sous-performance, la Livre a particulièrement bien tenu ces dernières semaines, à croire que la monnaie anticipait déjà le résultat d’une majorité du parti de David Cameron. La visibilité étant de retour, la monnaie britannique a retrouvé son punch d’antan et fait désormais face à une résistance de taille. Un pullback de toute beauté Source: CMC Markets Entre mi et fin avril, le recul du dollar américain a permis à toutes les paires en USD de rebondir fortement. Concernant la paire GBPUSD, cela s’est traduit par un contrepied magistral de 900 points entre 1.46 et 1.55. Sur le graphique ci-dessus, vous pouvez constater que la Livre était ancrée dans un canal descendant dont les cours se sont extraits fin avril. Par la suite, un pullback parfait a eu lieu sur les 1.51, seuil de cassure du canal baissier, ancienne résistance, devenue support. Enfin, suite aux élections, les acheteurs ont propulsé de nouveaux les prix vers les 1.55, résistance de taille, qu’il faudra dépasser pour ouvrir un potentiel haussier vers 1.58, résistance de 2014. A contrario, en cas d’échec sous 1.55, une stabilisation en range serait envisageable. Scrutons le calendrier Source: CMC Markets Alors que la paire fait face à un pivot de moyen terme, les statistiques à venir pourraient être un catalyseur de reflux ou de passage en force. Il faudra donc suivre les chiffres de la production industrielle publiés le 12 mai et ceux de l’emploi le 13 mai. En parallèle, évidemment, on suivra les statistiques américaines qui influenceront le dollar américain et donc tous les cross en USD. Attention à la puissance du GBP Source: CMC Markets Au regard des performances de la Livre depuis le début 2015, il s’avère que cette monnaie est la plus forte des majeures contre le dollar américain. Autrement dit, elle est la monnaie la moins attractive à jouer à la baisse. Sur le graphique ci-dessus démarrant début 2015, la paire GBPUSD inscrit une performance positive contre -2.8 à -7% pour NZDUSD (violet) AUDUSD (rose) et EURUSD (vert). En conclusion, même si GBPUSD devait échouer sous 1.55, il serait plus attractif de mettre à profit une hausse du dollar via d’autres paires. Inversement, si sa surperformance perdure, GBPUSD peut le véhicule le plus attractif pour jouer la hausse des paires en USD.