Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Il y a deux semaines, alors que je notais un consensus particulièrement acheteur sur l'or noir j'écrivais "La hausse des pétroles n’est pas acquise". En effet, la production est au plus haut, les prix ont repris 50% depuis le début de l'année et il ne manquait plus que les stocks augmentent, démontrant une baisse de la demande, afin de faire plier les prix. Voilà qui est fait, les stocks publiés par l'EIA (Energy information administration) hier, montrent une recrudescence de ces derniers, due à une baisse de la consommation. Les derniers chiffres en la matière avaient au contraire montré un fort destockage ce qui avait soutenu les prix, cette fois-ci c'est l'inverse, le restockage est en marche, bien supérieur à ce qui était attendu. Graphiquement, à moyen terme, nous avions parlé de l'importance de la résistance oblique qui passe par les plus hauts des derniers mois ainsi que de la moyenne mobile à 100 semaines. Ces 2 obstables auront fait barrage et empêché les cours de progresser plus haut. Les prix reviennent donc naturellement vers le bas du range constaté depuis deux mois vers 56 USD. Sous ce seuil, un décalage baissier supplémentaire pourrait prendre forme. A plus court terme il semblerait que le mal puisse être déjà fait. En effet, les cours étaient enfermés dans un triangle dont ils se sont échappés par le bas. La borne basse du triangle se situe à 58 USD et pourrait désormais faire barrage. Partant du principe qu'un signal aurait été donné dans cette périodicité, de nouveaux plus bas pourraient être rapidement à la clé. Seule une clôture au-dessus des 58 USD invaliderait les perspectives baissières et neutraliserait de nouveau la situation. Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr