Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets France A partir du mois d’octobre dernier, la baisse du pétrole déjà entamée en 2014 s’est transformée en krach, la baisse atteignant plus de 50% en moins de 6 mois, du jamais vu depuis 2008. Ce mouvement historique a bien évidemment eu des répercussions multiples, allant de la récession dans certains pays producteurs, au ralentissement des investissements dans le secteur pétrole, à la baisse des titres de ce dernier ou encore la chute de la monnaie russe, le rouble. Suite à cet épisode baissier, un point bas a enfin été trouvé au mois de janvier et les cours de l’or noir sont repartis à la hausse. Aussi, par corrélation*, le rouble a marqué un point bas, tout comme l’action total. Etant donné l’engouement médiatique autour de ce phénomène, la corrélation s’est intensifiée et chaque point haut ou bas du pétrole a pu être identifié sur l’action Total ainsi que d’autres parapétrolières. *Corrélation boursière : La corrélation mesure la force du lien existant entre deux variables sur une période donnée. Elle peut être positive ou négative. Dans le premier cas, cela signifie que les deux variables ont tendance à évoluer dans le même sens. A l'inverse, une corrélation négative intervient lorsque deux variables évoluent dans un sens opposé. Les corrélations sont un outil utile mais il ne faut pas non plus en faire un signal de trading, c’est un indicateur de plus à mettre à votre arc. Enfin, faites bien attention lorsqu’une corrélation s’estompe, ce qui peut jouer des tours. Graphique journalier WTI – Total et USDRUB superposés sur 6 mois Source: CMC Markets Sur le graphique ci-dessus, vous pouvez noter la tendance haussière en place sur le pétrole matérialisée par un canal haussier en bleu. Si les cours prennent appui sur la borne basse et repartent à l’assaut de plus hauts annuels alors Total (ici en chandelier japonais, dans un range entre 44 et 50 Euros) pourrait de nouveau se diriger vers le seuil psychologique des 50, infranchis malgré des résultats de bonne facture. Parallèlement, le Dollar contre le Rouble (en vert dans un triangle) pourrait de nouveau décaler à la baisse, sous le plus bas récent à 49.3 en direction des 40 soit le point de départ du rallye historique de fin 2014. Toutefois, à l’inverse, à tout moment, si le pétrole WTI devait atteindre une résistance majeure et refluer, ou pire, casser son canal haussier par le bas, il ne serait guère étonnant de voir Total décaler à la baisse, tout comme le Rouble (donc hausse sur USDRUB).