Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Le gouvernement grec a surpris les opérateurs en annonçant un référendum le dimanche 5 juillet. Ce revirement de situation a eu pour impact de faire baisser les indices, de tendre les taux obligataires et remonter les actifs « refuges » comme le Yen ou l’Or. Toutefois, l’ampleur de ces mouvements reste « légitime » et non « anormale » ou « historique ». Certes, la situation pourrait empirer par la suite, la semaine prochaine, mais chaque chose en son temps. Il n’est pas inconcevable que la Grèce reste dans l’euro, que des négociations reprennent, les officiels pourraient tenter d’empêcher un hypothétique cataclysme, non encore constaté, d’arriver. Concernant la BCE, le plafonnement de l’ELA n’est pas son retrait total. Le défaut est évité, tant que les guichets sont fermés, la situation reste donc réversible et porteuse d’espoir. Quant aux grecs, 57% des interrogés accepteraient un deal, à priori. Les banques voient une probabilité de défaut momentané sur la Grèce mais pas forcément un Grexit comme beaucoup en parlent. Obligataire : Les taux périphériques se tendent avec une hausse de 25 à 35% des taux obligataires Espagnoles, Italiens et Portugais. Néanmoins, nous sommes encore très loin des niveaux atteints il y a quelques années pendant la crise « européenne ». Cette situation est une normalisation au regard du Portugal qui a, pendant une courte période, emprunté moins cher que les USA. De plus, Mario Draghi et la BCE sont en soutien et devraient limiter les vélléités des hedge à shorter les dettes périphériques. Actifs refuges : - USDJPY perd 0.5% par rapport à vendredi signe que l’aversion au risque est maitrisée - L’Or ne s’adjuge que 3 Dollars par rapport à vendredi, soit une faible appréciation - Le Bund prend 1.11%, sur fond de « fly to quality » mesuré Indices : Plusieurs informations d’importance 1/ Ne prêtez pas attention à ceux qui ont anticipé la chute du jour, car ces derniers étaient autant dans le vrai ce lundi que dans le faux lundi dernier, quand les indices ont pris 3.5%. 2/ Notez à quel point il est important d’être désinvesti ou sous-investi avant le weekend, comme je l’ai rappelé dans mon point de vendredi dernier, à l’aube de rendez-vous capitaux. 3/ Prêter attention à l’analyse technique peut s’avérer payant dans des marchés tumultueux, et, force est de constater que les indices ont été particulièrement « propres » graphiquement parlant ces dernières semaines. Nikkei : haussier au-dessus de l’oblique, consolidation dessous, on est loin d’un marché baissier ou en correction. Le gap du jour montre un regain vendeur mais ne change rien à la donne graphique pour l’instant. Dow Jones : l’indice américain est neutre, comme depuis 3 mois, et est réactif sur son support. Dessous, une respiration légitime prendrait forme. DAX : d’une clarté indicible Il y a trois semaines le DAX touchait la borne basse de son canal et reprenait 4%. Il y a deux semaines il prenait de nouveau appui sur son canal pour gagner 5%. La semaine passée il a bloqué sous son haut de canal pour chuter ce lundi. Ce matin, les cours ont testé les plus bas des semaines précédentes et les acheteurs se sont naturellement présentés. L’indice a repris 400 points dans la foulée soit plus de 3% ! En bref, l’analyse technique est propre et certainement plus compréhensible que les médias. Ces derniers étaient baissiers vendredi 19, lundi 22 nous prenions 3.5%. Vendredi 26 la Grèce était sauvée, résultat -5% ce matin à l’ouverture…CQFD. EURUSD : La monnaie unique perd 40 pips contre le dollar en fin de matinée, j'ai déjà expliqué à plusieurs reprises à ce sujet qu'une sortie de la Grèce ne ferait pas forcément chuter EURUSD. Voyez à quel point les cours ont parfaitement réagi sur les 1.10, seuil clé technique et psychologique. Seule une sortie de la zone 1.095 - 1.115 aurait son importance. Sur le front des matières premières on notera le faible rebond de l’Or sur le bas de son range. On fera également attention au pétrole, ici le Brent, sur lequel nombreux opérateurs sont haussiers raison pour laquelle une baisse ne serait guère étonnante. Analyse à relire à ce sujet cliquez ici. Toujours en relation avec l’or noir, USDRUB, le dollar contre le rouble, gagne du terrain et pourrait fortement s’apprécier en cas de chute du pétrole. A surveiller donc. Conclusion : la volatilité devrait rester exacerbée. Cette dernière est source d’opportunités de trading. Néanmoins, il convient de prendre les mesures qui s’imposent afin de ne pas rester longuement ou fortement exposé en ces périodes de turbulences. Suivez moi sur Twitter : @NCheron_CMC Egalement @CMCMarkets_FR Clients et lecteurs, n’hésitez pas à nous faire des retours sur les analyses publiées, directement sur gestionclients@cmcmarkets.fr