Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets Depuis l'été 2012, les cours du blé perdent 60%. Depuis le 8 juillet dernier, les cours du blé perdent 26%. En effet, depuis plusieurs années, la production mondiale de blé augmente plus vite que la demande, certains pays comme la Russie ont vu leur production nettement augmenter et ainsi inonder les marchés de blé bon marché. Naturellement, les prix sont donc partis à la baisse sur ces effets de stocks d'autant plus qu'aucun désordre climatique n'est venu changer la donne. Néanmoins, alors que le pessimisme semble à son comble, ne pourrions nous pas atteindre un paroxysme permettant aux prix de faire volte face? C'est ce que nous pensons. Évolution du CFD sur le Blé – Données journalières Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation au 05/12/2016. Performances nettes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. A court terme, pas de doute, la tendance est baissière. Toutefois, en données journalières, nous pouvons constater une réaction positive des cours aux abords des 370 cents par boisseau, soit les anciens plus bas d'août dernier. En d'autres termes, si ce seuil venait à ceder, les vendeurs enfonceraient potentiellement le clou. A contrario, si les acheteurs reprenaient la main, les cours pourraient retrouver les 410 cents travaillés en octobre et novembre. Au-dessus de ce seuil la donne changerait, un double creux de moyen terme se formerait alors et un nouveau potentiel haussier pourrait se développer mais nous n'y sommes pas encore.